women-for-change-tn

 

La Fondation Orange et le Women’s Forum s’engagent et créent le prix women for change qui récompense des projets humanitaires de femmes en Afrique.
Découvrez l’histoire des 5 finalistes de la première édition du prix et votez pour le projet qui vous paraît le plus important. Une aide de 25 000 euros sera attribuée au projet qui reçoit le plus de voix. Grâce à leur engagement en faveur des droits de la femme, leur dévouement envers les enfants ou leur travail pour l’insertion des populations marginalisées, elles contribuent à rendre le monde meilleur.

 

VOTEZ pour Sarah Toumi / TUNISIE

 

 

Sarah Toumi est née le 16 octobre 1987. Cette jeune femme découvre très jeune les injustices sociales en suivant son père ingénieur commercial engagé pour la cause des enfants des pays en guerre. Elle abandonne rapidement son ambition de devenir astronaute au profit d’un rêve bien plus noble : construire un monde meilleur. Le déclic a lieu à l’âge de 9 ans lorsqu’elle découvre, pour la première fois, le village paternel de Bir Salah en Tunisie et les conditions de vie de ses cousines marginalisées du fait de leur statut de femme rurale.

bir salah sarah

« Ce qui m’a le plus marquée lors de mon premier séjour, c’est une phrase de ma grand-mère qui m’a dit qu’une jeune fille bien élevée ne jouait pas à la bicyclette et n’allait pas faire les courses. Une jeune fille bien élevée reste à la maison avec sa mère et se prépare à devenir une bonne épouse.»

 sarah olive

C’est alors qu’elle décide de prendre exemple sur la dignité de ces filles et de devenir la porte-parole de leur émancipation sociale et économique. En seulement 5 ans, avec le soutien de son père installé en Tunisie, ce sont plus de 350 000 livres, 300 ordinateurs et 1000 m3 de mobilier hospitalier, qui sont offerts à des associations pour la création de bibliothèques jeunesses rurales et à des particuliers en situation de handicap, de Aïn Draham à Tataouine, et cela sans subvention aucune, mais seulement grâce aux dons réalisés par des personnes impressionnées par sa détermination.

afa 1

sarah 1

 

Le courage et la persévérance de cette petite fille qui rêvait d’un monde meilleur pour toutes les jeunes filles et le soutien indéfectible de ses parents lui permettent d’obtenir le prix Ashoka Young Changemakers à seulement 18 ans pour le projet « Acacias pour Tous », une idée d’entreprise sociale visant à lutter contre la désertification, la pauvreté et l’inégalité des genres dans les zones rurales tunisiennes. TakingITGlobal au Canada la remarque la même année, l’embauche et lui apprend les rouages des grandes institutions internationales et les enjeux mondiaux en matière de développement (Objectifs du Millénaire pour le Développement).

 

at 8at 7

Conséquence directe de la situation politique en Tunisie, Sarah Toumi est contrainte de limiter ses actions dans le pays et décide de mettre à profit ce temps libre pour monter DREAM en avril 2008, incubateur de projets sociaux, solidaires et environnementaux, basé à l’Université Paris Sorbonne en France. Elle y soutiendra avec son équipe plus de 50 projets en 5 ans, tout en proposant des actions de sensibilisation auprès d’un public d’étudiants sur les questions de consommation responsable et d’engagement citoyen. Cette activité renforce son leadership et ses capacités de management, des éléments clés pour son ascension vers le succès mais aussi son réseau de contacts dans le monde de l’économie sociale et solidaire et notamment du commerce équitable.

 at18


Avec la Révolution du 14 janvier 2011 les Tunisiens découvrent les villages abandonnés qu’on leur avait cachés pendant si longtemps, un taux de pauvreté dépassant les 20%, un taux de terres désertifiées ou en cours de désertification atteignant les 80%, l’inégalité des chances entre zones côtières et pays intérieur. Sarah revient en Tunisie et reprend le combat. Co-fondatrice du Centre Tunisien pour l’Entrepreneuriat Social, elle offre son énergie et ses compétences d’entrepreneur social pour coacher de jeunes pousses tunisiennes. C’est pour le déploiement d’ « Acacias pour Tous », ce projet primé par Ashoka en 2008, et pour rendre hommage à son père, décédé en 2012, qui l’a soutenue toutes ces années durant, qu’elle donne toute son énergie : elle n’abandonnera pas une deuxième fois ses « sœurs » de Bir Salah et tous ceux qui rêvent comme elle d’une société plus juste. Soutenue par la communauté locale, elle récolte les premiers fonds via le financement participatif en ligne, et démarre officiellement la pépinière en 2012. Cela lui vaudra de participer au TEDx Barcelona Women, de faire partie du programme She Entrepreneurs du Swedish Institute, d’obtenir le prix « Be the Change » de Peace Child International et l’honneur de partager son rêve tunisien devant le Professeur Muhammad Yunus à l’occasion d’une conférence organisée sur le Social Business à Tunis. En parallèle, elle modernise les activités du Fortin de la Connaissance existant depuis 2006 à Bir Salah et le Club des femmes d’El Hencha créé en 2009 et s’associe en 2013 à la Fondation Orange et Orange Tunisie pour la mise en place du projet de développement durable intégré de Bir Salah, projet pilote qui a pour ambition d’être répliqué partout en Afrique.

72565_499458796773160_215011105_nafa 2

Entrepreneur social à plein temps, dédiée à l’émancipation des femmes rurales tunisiennes, à la protection de l’environnement et la lutte contre la précarité et le chômage des jeunes, Sarah Toumi est à 25 ans une femme d’exception généreuse et sincère qui nous promet de nous faire rêver toujours plus loin puisque sa prochaine étape est de déployer le projet intégré « Acacias pour Tous » à l’ensemble de l’Afrique du Nord !

 acacias for all banière (Copier)

 

 

« Je refuse d’accepter l’idée qu’en 2013, des jeunes filles soient retirées du système scolaire parce qu’elles sont des filles, que des femmes soient marginalisées parce que célibataires, que des mères perdent leurs bébés par faute d’accès aux soins. Acacias pour Tous offre une réponse à la fois économique, sociale et environnementale aux problèmes des zones rurales, qui sont avant tout les problèmes des femmes du fait de leur statut de pauvres qui les maintient dans un système patriarcal archaïque et empêche le développement global des régions. Parier sur ces femmes et leurs filles, c’est parier sur un avenir meilleur.» Sarah Toumi, fondatrice d’Acacias pour Tous.

 484086_499459663439740_1850575987_n269307_10151549989132326_1331470045_n